Le monde mystérieux de la tourbière de Cléguérec

Brume et crachin léger nous accompagnent ce jeudi 9 novembre au cœur de la tourbière de Cléguérec. Si l'ambiance de l'air est humide, le sol ne l'est pas moins dans cette riche zone humide qui sera prochainement classée ENS (espace naturel sensible). Ici, la présence quasi permanente de l'eau sélectionne une flore et une faune rares et adaptées : ainsi, de mystérieuses plantes carnivores au nom exotique de "droseras" ou de "grassettes" colonisent ce milieu rigoureux.  C'est notamment pour favoriser ces minuscules plantes pionnières que les élèves de 2nde NJPF se sont relevé les manches pour décaper et étréper une placette d'une trentaine de m2, à l'aide d’outils anciens comme la houe. D'autres ont utilisé les plus modernes débroussailleuses pour entretenir les bords de petites mares et créer un cheminement qui permettra au public de mieux circuler dans cette jungle herbacée humide. Tous ces travaux ont été faits sous la houlette du technicien du SAGE Blavet, du conservateur de la tourbière et des bénévoles de l'association Bretagne Vivante. Ces derniers ont pu nous montrer également quelques espèces animales remarquables bien cachées au sein des coussinets de sphaigne, comme le lézard vivipare (qui a l'originalité de porter ses œufs à l'intérieur de son corps pour les protéger du froid humide de la tourbière), ou encore l'épeire à 4 points (en référence au motif original qui décore son gros abdomen)... De bien belles rencontres... dans un milieu paisible et fragile à la fois.


«Toutes les actualités
Galerie photos
Le monde mystérieux dee la tourbière de Cléguérec
, , , ,